Uchronies (1) – New Byzance T.1 (CORBEYRAN – CHABBERT)

newbyzancecouverture1.jpg

Zacharie Kosinski est un prescient. Par ses rêves, il aide les criminelles par la pensée à ne plus récidiver et à devenir d’honnêtes citoyens. Il leur transmet une situation dans laquelle il effectue leur acte criminel et se font arrêter. Ses rêves, si puissants et homogènes, en deviennent réels, de sorte que les criminelles n’ont plus envie de recommencer de sitôt. Mais être prescient n’est pas faciles tous les jours. Il faut être performant tout le temps. Le droit à l’erreur n’est pas permis. Ils sont contrôlés et testés régulièrement pour éviter toute faille dans le système. Et si un élément s’avère défectueux, on le remplace et on l’élimine car les prescients même si ils ne prédissent pas l’avenir constituent une menace pour l’Utopie Fondamentaliste. Cependant, poursuivre un prescient n’est pas chose aisée surtout quand ceux-ci sont au courant de leur défaillance par leur rêves. C’est le cas de Zacharie. Affaibli depuis un petit moment, il sait que ses heures sont comptées. Il va donc anticiper sa mise à l’écart et s’échapper pour se rendre chez une mystérieuse fille, apparue plusieurs fois dans ses rêves…Elle, seule, semble détenir la clé de son salut. Entre-temps, dans les appartements luxueux de New Byzance, se tient une réunion importante pour Tom, un architecte réputé. Ce soir, il présente à ses financiers et partenaires sa nouvelle maquette du complexe « Utopia », refonte d’un vieux quartier, cadrant parfaitement à l’Utopie fondamentaliste actuelle. Jour de gloire pour cette architecte prétentieux et orgueilleux si dévoré par l’ambition et le pouvoir qu’il en oublie sa femme au détriment de Betty, la meilleure amie de celle-ci…

Articulé autour de 3 séries, Uchronies est la nouvelle saga d’Eric Corbeyran. Auteur notamment de la série des Stryges, Corbeyran reprend ici un concept similaire à celui de sa série phare pour développer son idée à travers 3 séries : New Byzance, New Harlem et New York avec un final qui s’annonce époustouflant. Passionné de science-fiction, d’aventures et d’actions, New Byzance est fait pour vous. Illustré de très belle manière par le dessin réaliste de Chabbert, on s’immerge dans cette société futuriste, ultra hiérarchisé où tout semble sous contrôle. Doté d’une mise en couleur réussie, retranscrivant à merveille l’ambiance d’une cité orientale,  New Byzance va en séduire plus d’un. Avec ce premier tome solide, New Byzance annonce l’essor d’une saga futuriste à succès. Mais ça, seule un prescient pourrait nous le dire…

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 12,50 € / Format: 240 x 320 mm / 48 pages Coul. / Sortie: disponible en librairie  

Copyright de la couverture: © Glénat  

Les commentaires sont fermés.