Archive pour avril 2008

Jojo T.17 – Confisqué ! (André Geerts)

Mardi 22 avril 2008

jojo17.jpg

Il existe des objets qui par leur valeur émotionnelle et sentimentale n’ont pas de prix. Des objets qui nous évoquent de bon ou de triste moment et qui constitue des souvenirs impérissables. La montre du papa de Jojo fait partie de ceux-ci. Transmises de père en fils depuis des générations, cette montre symbolise la volonté et l’abnégation dont un des membres de la famille a fait preuve pour lutter et s’affirmer dans le monde du travail.  C’est au tour du Jojo de recevoir cette montre, vieille de cent trente-ans. Fier d’être l’heureux propriétaire de cette montre, Jojo n’hésite pas à l’amener à l’école pour la montrer à tous ces camarades de classes. Mais c’était sans compter sur la vigilance d’Antoine Fronsse, le directeur de l’école, bien décidé à faire régner l’ordre et la discipline dans sa classe où les objets ludiques et futiles n’ont pas sa place…

Dans ce 17ème album,  Jojo se retrouve encore dans le pétrin. Sa montre confisquée, il va tout faire pour la récupérer avec l’aide de Gros Louis. Ces deux-là font la pair et n’en rate pas une pour nous divertir avec leurs idées saugrenues. Une sympathique histoire qui nous replonge dans le monde délicieux et adorable de l’enfance où l’innocence et la gentillesse règne en maître. Une enfance où les rêves et les espoirs sont permis. André Geerts, par l’intermédiaire de Jojo, nous rappelle les délices de l’enfance et à quel point  nous restons de grands enfants.

jojo17f02c1.jpg

Editeur: Dupuis (www.dupuis.com) / Prix: 9,20 € /48 pages Coul. / Sortie: disponible en librairie

© Couverture et Extrait d’une planche: Jojo par Geerts.  © Dupuis 2008

Le Chevalier d’Eon T.2 (Tou Ubukata & Kiriko Yumeji)

Lundi 21 avril 2008

eon2.jpg

Le Chevalier d’éon nous revient ! Enfin ! Après l’excellent premier tome, on attendait avec impatience la suite ! Et on est gâté ! Car en plus de retrouver avec plaisir ce tome 2, Asuka nous offre en partenariat avec Kaze un Dvd reprenant l’épisode 1 de la série. Une bonne habitude qu’Asuka a pris et qui n’en finit plus de ravir les fans.  Vous l’avez compris. Il ne vous reste donc plus aucune raison pour ne pas vous procurer au plus vite le chevalier d’Eon T.2  qui vous fera revivre avec plaisir et avec une certaine liberté une partie de l’histoire de France. La France vu du Japon ! Une intéressante initiative qui n’en manquera pas d’en attirer plus d’un. Dans ce deuxième tome, le chevalier Sphinx mène l’enquête sur un mystérieux cadavre portant sur le corps un poème mystérieux. Habillement scénarisé et mis en image, ce deuxième tome confirme les bonnes impressions laissées par le tome 1 et se pose en digne successeur de Lady Oscar.

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95 € / Format: 127 x 182 mm / 192 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

Coyote Ragtime Show T.2 (Ufotable – Sotozaki – Check)

Dimanche 20 avril 2008

coyote2.jpg

Il existe des séries qui vous plaisent tout de suite dès un regard posé sur la couverture. Coyote Ragtime fait partie de ceux-là. Fidèle à l’animée et retranscrivant avec perfection l’ambiance des Coyotes, ce tome 2 continue à nous compter cette merveilleuse chasse au trésor. Un nouveau compagnon entre dans l’aventure. Il s’agit du bras droit de Bruce : Swamp. Celui-ci sera bien utile pour percer le secret du talisman de Franca… Un deuxième tome un peu plus lent que le précédent même si l’action reste toujours bien présente. Le dénouement semble proche. Gageons que cette courte série finisse en apothéose par la découverte du fameux butin de Bruce…

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95€ / 127 mm x 182 mm/ 192 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: 2006 ufotale, Coyote Project. All rights reserved.

Battle Club T.1 (Yuji Shiozaki)

Dimanche 20 avril 2008

battleclub1.jpg

Comment devenir le roi de son lycée ? En faisant de la lutte, pardi ! Tel est le créneau de Battle Club, qui nous raconte l’histoire de Mokichi, un jeune garçon, véritable bouc émissaire de son lycée, qui n’en peut plus et veux littéralement que ça change. Afin d’inverser cette tendance et de devenir le chef de son lycée, il prend des cours de lutte avec l’aide de Tamako, une jeune fille terriblement sexy, bien décidée à faire de lui, le caïd des caïds. Sous un scénario somme toute classique, Battle Club nous livre un excellent manga mêlant action, sensualité et humour à la perfection. Un tome 1 à conseiller vivement.

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95 € / Format: 150 x 210 mm / 224 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Asuka

Libera T.2 – Gran Môm (Boisserie – Cadelo)

Dimanche 20 avril 2008

libera.jpg

Libera est une ville « poubelle ». Véritable réceptacle à immondices et ordures, elles revêtent un aspect peu enclin aux voyages et à l’habitat. Sale, désordonnée et emprunte au chaos et à l’anarchie, Libera est véritablement un terre ingrate pour les humains. Abandonnée par ceux-ci, elle est devenue la terre d’accueil des mutants, qui arpente les collines et errent dans les endroits sombres et sinistres de Libera. Tout le contraire de Danubia, ville ordonnée, propre où ils font bon vivre et qui constitue l’exemple même d’une ville riche et prospère. Partagé entre plusieurs maisons, le pouvoir est dirigé par un Memomater, une intelligence artificielle, qui sur suggestion des grandes maisons, règle les problèmes et prend les grandes décisions pour devront à long terme assurer la pérennité de Danubia. Quel intérêt peut donc révéler cette ville, Libera, si peu enclin à l’hospitalité, pour le Mémomater ? Et bien, ces ressources. Libera possède des sols très fertiles et propices à l’exploitation. Un intérêt commercial qui ne passera pas inaperçu auprès des différentes maisons  bien décidées à faire du commerce sur cette terre isolée. Mémomater décide donc d’épurer complètement cette terre et de recommencer une nouvelle vie sur cette planète. Mais une condition s’impose avant de lancer cette épuration : aucun être humain ne doit y être présent sous peine de rendre le processus impossible. Hors, Asia s’est rendue sur Libera afin de porter secours au « P’tit môm ». Tout profit pour demi-mort qui va pouvoir s’acquitter d’une mission de la plus haute importance. Libera caractérise l’archétype même de deux planètes totalement opposées mais qui sont inévitablement liées. Leur sort n’étant pas différent l’un de l’autre. Car cette planète « poubelle » est vital pour la planète « propre ». Une cruelle ironie du sort mise en scène de manière intelligente avec un récit qui monte en puissance au fur et à mesure des tomes. Une ambiance sombre, sinistre et presque d’enfer pour Libera contrastant avec une luminosité, une propreté, une rectitude pour Danubia, font du dessin de Cadelo une véritable réussite. Tant à travers son dessin que dans l’utilisation de la couleur, il arrive à sentir l’émotion et l’ambiance qu’il doit donner au récit. A découvrir…

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 12,50 € / Format: 240 x 320 mm / 48 pages Coul. / Sortie: disponible en librairie  

Copyright de la couverture: © Glénat

1234