Archive de la catégorie ‘Glenat’

Le protocole du tueur T.2 (Convard – Falque)

Mercredi 3 décembre 2008

Le protocole du tueur 2Après un tome 1 d’excellente facture, on attendait la suite avec impatience ! Voilà que le tome 2 vient de sortir et clôt ainsi ce dyptique de Denis Falque et de Didier Convard ! On avait quitté ce tome 1, plein de questions en suspens et d’ interrogation sur ce mystèrieux tueur à la ficelle et son imitateur ! Le tome 2 répond à ses questions sur le même rythme que le tome précèdent. Petit à petit, l’intrigue se dévoile et Convard s’amuse à nous faire suivre de fausse piste pour finir par un final efficace mais peut-être un peu attendu. Un brillant thriller, passionant et qui vous fera passer un très bon moment. On en redemande.

Septembre 2008/Prix : EUR 9,40/Nb pages :54
Editeur: Glénat

Disparitions – Retour aux sources (Tome 1)

Lundi 1 décembre 2008

Disparitions

“Disparitions” est l’adaptation en bande dessinée de la série française inédite programmé sur France 3 et dont le premier épisode a été diffusé le 1er novembre. Glénat nous propose donc l’adaptation du premier épisode d’une série qui en comptera 12. Chacun de 52 minutes. Avec un catalogue déjà bien équipé en thriller et en affaire policière, Glénat continue d’enrichir ce catalogue en proposant ce nouveau concept inédit. L’histoire de “Disparitions” suit un schéma somme toute classique. Une fille, Estelle, est retrouvée morte dans une grotte des Pyrénées selon un rituel bien spécifique. Mais Estelle n’est pas n’importe quelle fille puisqu’elle est la fille du professeur et physicien réputé, Raphaël Sormand. Antoine Deslambres est dépéché sur les lieux du crime pour mener son enquête mais quand il découvre qu’il s’agit d’un membre de la famille Sormand, cela lui rappelle de bien mauvais souvenir. D’autant plus qu’après avoir examiné les lieux , il découvre d’étranges similitudes avec un accident qu’il a eu il y a quelques années avec un certain professeur Sormand… D’autant plus qu’après avoir examiné les lieux , il découvre d’étranges similitudes avec un accident qu’il a eu il y a quelques années avec un certain professeur Sormand… À défaut d’avoir pu voir le premier épisode de la série TV, nous avons donc aborder cette bande dessinée comme une bande dessinée classique en ne faisant aucun rapprochement avec la série mère. Et force est de constater que cette bande dessinée nous a plu ! Le récit se lit d’une traite grâce à un rythme et un suspens bien soutenue.

À défaut d’avoir pu voir le premier épisode de la série TV, nous avons donc aborder cette bande dessinée comme une bande dessinée classique en ne faisant aucun rapprochement avec la série mère. Et force est de constater que cette bande dessinée nous a plu ! Le récit se lit d’une traite grâce à un rythme et un suspens bien soutenue. Le point fort de “Disparitions” réside dans le dévellopement des personnages plus intrigant les uns que les autres. De nombreuses interrogations restent en suspens ce qui attise notre intérêt pour un tome 2 qui, nous n’en doutons pas, sera aussi palpitant. De plus, au prix de 4,99 euro, pourquoi s’en priver…

Octobre 2008/Prix : EUR 4,99/>Nb pages : 56/ Editeur: Glénat

Le Foot vu par les Suisses (Collectif)

Dimanche 8 juin 2008

lefootvuparlessuisses.jpg L’Euro a peine débuté, voilà que Glénat nous sort une Bande Dessinée ayant pour thème le foot ! Vu par les Suisses, qui plus est ! Une idée intéressante d’autant plus que la ferveur des suisses pour la « Nati » n’est d’aucune mesure comparable à ses voisins italiens et français ! Peu enclin à s’intéresser à ce sport si populaire et médiatique, la Suisse en compagnie de l’Autriche accueille pour la première fois de son histoire le championnat d’Europe ! En tant que pays organisateur, elle se doit donc de faire bonne figure et de donner enfin à ce pays, la passion du foot ! Les auteurs l’ont bien compris, et à travers ce recueil de dessins parus dans la presse suisse, mettent en exergue l’attente de tout un peuple. A la fois drôle voire hilarant, on revisite les grands événements footballistiques de ces quelques années (dont l’Euro 2004 et la Coupe du Monde 2006). Des caricatures et une vision du football juste nous font passer un très bon moment. On en redemande. Qu’on soit passionné de foot ou non ! 

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 14,99 € / Format: 240 x 280mm / 112 pages / Sortie: disponible en librairie

Copyright de couverture: © Glenat

Le Flagada (Zidrou – Bercovici)

Dimanche 8 juin 2008

leflagada1.jpg

Mabel, passionnée par cet oiseau rare et mystérieux , décide de faire du Flagada son sujet d’ exposé à l’école au grand dam de sa maîtresse persuadée que cette créature est tout droit sorti de son imagination. Suite aux descriptifs de la jeune fille, on ne peut lui donner complètement  tord. Un animal doué de parole et munie d’une hélice dorsale n’est pas chose courante ! Pourtant, le Flagada existe bel et bien mais plus pour très longtemps. En effet, une ex-starlette Zaza Gambette est bien décidée à éliminer le dernier des Flagadas… Apparu pour la première fois dans Spirou en 1961, Le Flagada de Degotte, nous revient près de 50 ans après sous la houlette de Zidrou et Bercovici. Un nouveau tandem d’auteurs habitués à nous faire rire via leur série respective à succès (L’élève Ducobu et Les Femmes en Blancs).

Notre avis : Même si c’est avec plaisir qu’on retrouve le Flagada new-look, l’histoire nous semble trop légère pour pleinement profiter du retour au premier plan de cet oiseau pas comme les autres. Les gags sont peu nombreux et ne servent pas le récit en panne d’imagination et d’audace. Le dernier des flagadas se laisse lire. Sans plus… A défaut, on préférera se replonger dans l’œuvre originale de Degotte dont l’intégrale est disponible sur le site du Coffre à BD : http://www.coffre-a-bd.com 

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 9,40 € / Format: 215 x 293mm / 48 pages / Sortie: disponible en librairie

Copyright de couverture: © Glénat 

Libera T.2 – Gran Môm (Boisserie – Cadelo)

Dimanche 20 avril 2008

libera.jpg

Libera est une ville « poubelle ». Véritable réceptacle à immondices et ordures, elles revêtent un aspect peu enclin aux voyages et à l’habitat. Sale, désordonnée et emprunte au chaos et à l’anarchie, Libera est véritablement un terre ingrate pour les humains. Abandonnée par ceux-ci, elle est devenue la terre d’accueil des mutants, qui arpente les collines et errent dans les endroits sombres et sinistres de Libera. Tout le contraire de Danubia, ville ordonnée, propre où ils font bon vivre et qui constitue l’exemple même d’une ville riche et prospère. Partagé entre plusieurs maisons, le pouvoir est dirigé par un Memomater, une intelligence artificielle, qui sur suggestion des grandes maisons, règle les problèmes et prend les grandes décisions pour devront à long terme assurer la pérennité de Danubia. Quel intérêt peut donc révéler cette ville, Libera, si peu enclin à l’hospitalité, pour le Mémomater ? Et bien, ces ressources. Libera possède des sols très fertiles et propices à l’exploitation. Un intérêt commercial qui ne passera pas inaperçu auprès des différentes maisons  bien décidées à faire du commerce sur cette terre isolée. Mémomater décide donc d’épurer complètement cette terre et de recommencer une nouvelle vie sur cette planète. Mais une condition s’impose avant de lancer cette épuration : aucun être humain ne doit y être présent sous peine de rendre le processus impossible. Hors, Asia s’est rendue sur Libera afin de porter secours au « P’tit môm ». Tout profit pour demi-mort qui va pouvoir s’acquitter d’une mission de la plus haute importance. Libera caractérise l’archétype même de deux planètes totalement opposées mais qui sont inévitablement liées. Leur sort n’étant pas différent l’un de l’autre. Car cette planète « poubelle » est vital pour la planète « propre ». Une cruelle ironie du sort mise en scène de manière intelligente avec un récit qui monte en puissance au fur et à mesure des tomes. Une ambiance sombre, sinistre et presque d’enfer pour Libera contrastant avec une luminosité, une propreté, une rectitude pour Danubia, font du dessin de Cadelo une véritable réussite. Tant à travers son dessin que dans l’utilisation de la couleur, il arrive à sentir l’émotion et l’ambiance qu’il doit donner au récit. A découvrir…

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 12,50 € / Format: 240 x 320 mm / 48 pages Coul. / Sortie: disponible en librairie  

Copyright de la couverture: © Glénat

1234