Archive de la catégorie ‘Glenat Manga’

Dragon Ball Z – Les Saïyens – 1re partie (Akira Toriyama)

Dimanche 27 avril 2008

dgz.jpg

Qui n’a jamais entendu parler de Dragon Ball ? Ce manga mythique crée par Akira Toriyama et qui permit au pays francophone de s’intéresser définitivement au manga. De réédition en réédition, on n’en finit plus de relire avec plaisir ce shônen culte. Rééditer sous forme de petit coffret regroupant chaque fois deux volumes et offrant un sens de lecture japonais, Dragon Ball ravit les fans et n’en finit plus de conquérir un lectorat avide de conquêtes, de batailles et d’actions. Mais l’absence de nouveautés autour de la série se faisait cruellement ressentir. Glénat se devait de réagir et de trouver une astuce pour redynamiser leur produit star. Et ils l’ont bien compris puisqu’ils ont achetés à la Shueisha les droits de licence de Dragon Ball Z (Anime comics de la série télé). Attendu depuis plusieurs mois par de nombreux fans, ils ont enfin droit à la nouveauté « Dragon Ball ». Cette nouveauté ne se retrouve pas dans l’histoire de ce premier tome qui est connu de tous, puisque publiée préalablement dans la série mère « Dragon Ball », mais dans la mise en scène des pages et la mise en couleur de celle-ci. Basée sur la série animée la plus longue de Dragon Ball (291 épisodes), ce manga offre un photomontage de chaque épisode de l’animée. Des screenshots et des bulles me direz-vous ! C’est effectivement, un peu comme cela. On aurait pu croire que le récit deviendrait de ce fait, délicat à mettre en place et manquerait de rythme avec ces screenshots mais s’avère, au contraire, dynamique et très agréable à lire. Le seul reproche que nous pouvons faire réside dans la qualité des images. Celles-ci ne sont pas des mieux définies et manque de fait, de profondeur. Mis à part cela, ce premier tome permettra au lecteur d’obtenir une nouvelle vision de cette saga, enrichie de couleurs et de nouvelles couvertures. Nul doute que les fans de la série apprécieront et se régaleront de redécouvrir l’histoire de Songoku et l’apparition de Songohan. Dans ce premier tome, Songoku sera confronté à une dure réalité, il va découvrir ses origines et se rendre compte que ce n’était pas tout à fait ce qu’il espérait. Il rencontrera sur sa route, son frère, Raditz, bien décidé à le faire revenir sur le droit chemin sous peine de l’éliminer…

Editeur: Glénat (www.glenatmanga.com) / Prix: 7,50€ / Format: 130 x 180 mm / 176 pages Couleurs / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Glénat

Best 13 of Gogol – Le choix de l’auteur (Saito-Takao & Saito Production)

Dimanche 2 mars 2008

9782723459464g.jpg

Publié il y a 40 ans dans le célèbre magazine Big Comic Spirits (de Shogakukan), Gogol 13 (lisez thirteen) est depuis lors l’un des mangas les plus connus au Japon. Ce personnage emblématique incarné par Duke Togo est un assassin froid, taciturne et sans pitié !  Redouté de tous, ce tueur à gage exécute ses contrats de manière net, précise et efficace. Moyennant une grosse somme d’argent, tout le monde peut s’attacher les services de ce James Bond japonais pour qui rien n’est impossible! En avril 2006, Glénat avait déjà sorti un premier recueil de 13 histoires choisies par les lecteurs. Cette fois-ci,  Glénat remet le couvert avec 13 histoires choisies par l’auteur. Dans ce nouveau recueil de plus de 1000 pages, on se réjouit de retrouver Gogol parcourir le monde, affronter les pires malfrats et remplir ses contrats avec brio. Un Seinen cultisme !

Les missions présentent dans ce volume :

1/Diamant contre diamant – 2/Dormir en cage – 3/25.000 ans de désert – 4/La poupée russe – 5/Tout pour le peuple – 6/Route 95 – 7/La cantique de Mark – 8/Duel au soleil couchant – 9/Nuit infinie – 10/Jet Stream – 11/Le vieil arrêt de la diligence – 12/Une offrande à dieu – 13/The best bank 

Editeur: Glénat (www.glenatmanga.com) / Prix: 20,00€ / 150 mm x 210 mm/ 1184 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: Glénat

Ultra Heaven T.1 (Keiichi Koike)

Lundi 25 février 2008

feb03.jpg

Imaginez une société où la drogue régnerait en maître. Une société où en une seule injection, vous pouviez accéder à l’humeur qui vous convient. Une société où la drogue, en plus d’être permise, serait encouragée par les publicités et les commerces florissants. Tel est le cadre d’Ultra Heaven, le nouveau manga de Keiki Koike. Dans cette société futuriste, Kad est un consommateur assidu de nombreuses drogues. Habitué à se faire des injections intraveineuses régulières, il a échappé de nombreuses fois à la mort. Osant des mélanges risqués et peu recommandés (comme la Péquille et Peter Pan), il cherche le grand frisson, celui qui pourra littéralement le transcender et l’extasier. C’est à ce moment qu’on lui propose une drogue étrange et inconnue. La drogue, par excellence. L’Ultra Heaven…

Une société légalisant la drogue… Quelle idée délirante ! A l’heure où on se pose beaucoup de questions sur la légalisation de certaines drogues dites faibles, Koike nous livre ici une société où elles sont toutes permises. Délirant principe ! Très créatifs, il a même imaginé des endroits où ce commerce serait permis tel « le passage de la défonce » où on y retrouve le McDrug ou encore Shotteria, des bars où les barmans sont des médecins et des junkies complètement fous ! Si l’entrée en matière est un peu déroutante, on se réjouit de la suite, présenté de manière intelligente et originale. Servi par des dessins réalistes, précis et expressifs, on assiste à un véritable déferlement de visages explosés, entamées et totalement déjantés par l’effet de la drogue. L’auteur a également soigné son découpage, remarquablement dosée et étudiée. Il nous offre une mise en page totalement explosé, défragmenté et osé. Ce découpage intelligent nous permet ainsi de se rendre compte des hallucinations dont sont victimes ces drogués. Cadencé avec des scènes plus classiques, on profite pleinement de la qualité de ce récit.Immersif, hallucinant, expressif et psychédélique, ce premier tome est une pure réussite tant au niveau graphique que scénaristique. Heureusement qu’il ne faudra pas attendre des mois pour lire le tome 2 !

Editeur: Glénat (www.glenatmanga.com) / Prix: 10,55€ / 150 mm x 250 mm/ 192 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: Glenat

Variante T.1 (Sugimoto Iqura)

Samedi 16 février 2008

feb01.jpg

Un soir, les parents d’Aiko Hôshô, une jeune fille de 15 ans, se font attaquer par un étrange monstre: une chimère. Seule survivante du drame, elle se retrouve le lendemain dans un lit d’hôpital en bonne santé, mais quelque chose a changé… Son bras gauche. En lieu et place d’un bras d’être humain, celui-ci est remplacé par une aberration, véritable prolongement du mal ! Grâce à l’enquêteur Sudo et de l’analyste Kogigawa, elle va découvrir l’origine de ce mal et savoir comment vivre avec ou pas… Sugimoto Iqura nous livre un premier tome de bonne facture nourrit d’un dessin très réaliste. Le découpage est bien pensé, rendant la narration et le rythme de l’action adéquate. Quant à l’histoire, si elle se veut classique, elle reste néanmoins efficace. On s’attache à cette fille totalement perdue et désemparée face à ce qui lui arrive.

On suit donc avec passion l’évolution de ce mal qui s’est installé en elle et on a hâte de voir de quelle manière elle va s’en sortir. Un seinen agréable, sans surprise mais somme toute efficace. Et c’est bien-là, le principal !

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 6,50€ / Format: 130 x 180 mm / 192 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Glénat