Archive de la catégorie ‘CRITIQUES DE MANGAS’

Coyote Ragtime Show T.2 (Ufotable – Sotozaki – Check)

Dimanche 20 avril 2008

coyote2.jpg

Il existe des séries qui vous plaisent tout de suite dès un regard posé sur la couverture. Coyote Ragtime fait partie de ceux-là. Fidèle à l’animée et retranscrivant avec perfection l’ambiance des Coyotes, ce tome 2 continue à nous compter cette merveilleuse chasse au trésor. Un nouveau compagnon entre dans l’aventure. Il s’agit du bras droit de Bruce : Swamp. Celui-ci sera bien utile pour percer le secret du talisman de Franca… Un deuxième tome un peu plus lent que le précédent même si l’action reste toujours bien présente. Le dénouement semble proche. Gageons que cette courte série finisse en apothéose par la découverte du fameux butin de Bruce…

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95€ / 127 mm x 182 mm/ 192 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: 2006 ufotale, Coyote Project. All rights reserved.

Battle Club T.1 (Yuji Shiozaki)

Dimanche 20 avril 2008

battleclub1.jpg

Comment devenir le roi de son lycée ? En faisant de la lutte, pardi ! Tel est le créneau de Battle Club, qui nous raconte l’histoire de Mokichi, un jeune garçon, véritable bouc émissaire de son lycée, qui n’en peut plus et veux littéralement que ça change. Afin d’inverser cette tendance et de devenir le chef de son lycée, il prend des cours de lutte avec l’aide de Tamako, une jeune fille terriblement sexy, bien décidée à faire de lui, le caïd des caïds. Sous un scénario somme toute classique, Battle Club nous livre un excellent manga mêlant action, sensualité et humour à la perfection. Un tome 1 à conseiller vivement.

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95 € / Format: 150 x 210 mm / 224 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Asuka

Synop6 T.1 (Skizocrilian Studio)

Dimanche 13 avril 2008

synop6.jpg

Guillaume est un jeune adolescent débordant d’énergie et d’imagination. Passionné de musique, il n’hésite pas à écrire et composer de nouvelles mélodies. Plein de rêve et d’enthousiasme, Guillaume va faire une rencontre qui va à jamais marquer sa vie. Léa, une jeune et belle fille, l’invite dans un bar, où se déroule un Script Battle. Il s’agit d’une bataille opposant deux scénaristes qui doivent inventer une histoire et la continuer de la manière la plus originale et plausible possible. Le meilleur étant jugé à l’applaudimètre. Afin d’éblouir Léa, il n’hésite pas à relever le défi et à entrer sur scène. Seulement, ce que Guillaume ignore, c’est que Léa lui a lancé un piège et qu’il s’y est engouffré …

Synop6 aborde avec intelligence un aspect de l’adolescence qui n’est pas souvent traité dans les mangas. Celui de l’imagination. Non pas l’imagination d’un monde meilleur ou d’un monde dominé par les super-héros et autres dieux. Mais celui de l’écriture. Fabuleux outils pour créer des histoires, et faire rêver le monde entier ! Seulement, le talent n’est pas tout ! Par le biais du script Battle, Guillaume va s’en rendre compte et va devoir suivre des cours pour apprendre comment on structure un récit, on amène une histoire et on tient le lecteur en haleine.

Tout comme ce premier tome, qui reprend de la plus belle des manières, les préceptes que le prof de Guillaume lui a enseigné. Transmettre aux lecteurs leur passion pour l’écriture par l’intermédiaire de Guillaume, était un exercice périlleux mais il s’avère réussi et ce, avec mention par le Schizocrilian Studio. On a hâte de voir comment Guillaume va relever l’affront qu’il a subit lors du Script Battle !

Editeur: Humanoïdes Associés (www.humano.com) / Prix: 5,95€ / 115 x 175 cm/ 192 pages N&Blc/ Sortie: disponible en librairie 

© Couverture: Humanoïdes Associés 

Le Restaurant du Bonheur 1 (Nakanishi Yasuhiro)

Dimanche 13 avril 2008

lerestaurantdubonheur1.jpg

Si vous aimez les bons petits plats, pas de doute, vous devez vous ruez sur ce succulent met qu’est « Le Restaurant du Bonheur ». Grâce à un service quatre étoiles, on se délecte à suivre les petites histoires du restaurant « Doll House ». Par de petits plats façonnés avec amour et passion, Yuko et Kôsuke, procurent à leurs clients : sourire, enthousiasme et passion. La cuisine serait-elle source de bonheur ? Pourrait-elle effacer tous les maux ? Et bien, oui ! Le restaurant « Doll House » est bien le restaurant du bonheur, celui où on ressort transi et littéralement heureux de vivre !  Yuko, la tenancière du restaurant suite à la mort de son mari, s’efforce à mettre les bouchées doubles pour mettre à l’honneur l’héritage du défunt et poursuivre son heure. A l’instar de Kôsuke, qui ne rêve que de réaliser les recettes de son père. Des recettes à la française : raffinées et délicieux. Au détriment de sa mère, qui n’a qu’un seul but, rendre les clients heureux et non transformé son restaurant en un restaurant d’élite. Cette opposition entre ces deux cuisiniers hors pairs donne droit à de divertissantes histoires sous forme de défit culinaire et gastronomique de haut-vol. L’eau à la bouche, le lecteur appréciera la passion de Kôsuke pour la cuisine française et son art à exceller dans la création de plat typiquement français. Divisé en petite histoire bien rythmée et dosée, « le restaurant du bonheur » se révèle un très bon manga et nous ouvre l’appétit pour la suite de cette série prometteuse en 5 tomes. Une bonne surprise !

Editeur: Doki-Doki (www.doki-doki.fr) / Prix: 6,95€ / 127 mm x 180 mm/ 216 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: Doki-Doki

We need a kiss T.1 (Saitani Umetarô)

Mardi 18 mars 2008

8782.jpg

Ensemble depuis 6 mois, Natsuko et Eisaku filent le parfait amour ! Tout semble fonctionner à merveille pour ce jeune couple, littéralement fait l’un pour l’autre. Cependant, si l’amour procure tant de plaisir et de bonheur, il rend également aveugle ! Eperdue d’Eisaku, Natsuko est tombée amoureuse sans le connaître vraiment. Elle sait juste qu’il a une certaine fortune comme en témoigne ses nombreux jet-ski et qu’il est gentil et de très bonne compagnie. Lorsque Masako confie à Natsuko ses doutes quant à la fidélité de Shin’ichi, son petit copain et capitaine du club de Kendô, Eisaku se révèle alors différent. Un autre homme semble alors resurgir. Véritablement métamorphosé, Eisaku décide alors de mener l’enquête. Au plus grand plaisir de Natsuko heureuse de voir qu’elle ne sort plus avec un gamin mais avec un homme, un vrai. Un homme qui prend ses responsabilités, qui est prêt à défendre l’honneur d’une fille et à la protéger. Mais ce changement n’augure rien de rassurant, d’autant plus que « Bee » est de retour. Un personnage machiavélique, abjecte, sans pitié et sans scrupule.Possédant des pouvoirs paranormaux, Bee vit dans les quartiers chauds de Tokyo à Kabukichö. Assimilé à la guêpe, Bee ne frappe qu’une seule fois telle une piqûre mortelle. Et si ce Bee se révélait être, en fait, ce jeune Eisaku, à l’étrange personnalité….

Parfois la vie peut nous révéler bien des surprises. Natsuko, qui semblait vivre le parfait amour, se retrouve avec un psychopate terrifiant et dangereux mais qui se montre adorable et tendre avec elle.Ce double aspect ambivalent de sa personnalité, véritable intrigue du récit, est remarquablement transcrit tant Eisaku semble à la fois machiavélique et angélique. Mais quel est donc la vrai nature de « Bee » ? Saitani nous invite à la découvrir à travers les aventures de sa petite amie partie à sa recherche, persuadée qu’il ne peut s’agir d’Eisaku… Car qui pourrait penser que cet homme qui a tout pour être heureux décide de devenir une terreur… 

Dans une ambiance sombre, torride et sexy, We need a kiss propose un premier tome trépidant et tumultueux. Suite en mai 2008 pour le tome 2. 

Editeur: Doki-Doki (www.doki-doki.fr) / Prix: 6,95€ / 127 mm x 180 mm/ 216 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie

© Couverture: Doki-Doki.

123456