La traversée du temps (Kôtone – Tsutsui)

20 janvier 2008

272.jpgQui n’a jamais rêvé de traverser le temps, de pouvoir revenir en arrière et tout recommencer. Si nous pouvions contrôler le temps, tout serait alors possible !!! C’est de ce pouvoir que va hériter Makoto Shono, une jeune lycéenne pleine d’envie et de projet. Accompagnée de ses amis d’enfance, Shôsuke Tsuda et Chiaki Maniya, elle va pouvoir s’amuser à remonter le cours du temps jusqu’à se rendre compte de l’essence de la vie. Mais jouer avec le temps peu parfois se révéler dangereux…L’adaptation du film d’animation (qui a connu un grand succès en france) en manga est une très bonne surprise. Fidèle à l’anime, on y retrouve tout ce qui a fait son charme: poésie teinté de romantisme traduisant à merveille l’époque si agitée de l’adolescence. Mêlant à la perfection amour, émotion, finesse et élégance, ce roman se révèle intemporel par le sujet et le lyrisme de cette oeuvre.

Il ne nous reste plus qu’à faire comme Makoto Shono, à remonter le temps pour relire avec plaisir ce très bon manga que nous offre Asuka.

Editeur: Asuka (www.asuka.fr) / Prix: 7,95 €  / Format: 127 x 182 mm / 224 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie.

Copyright de la couverture: © Asuka

Le Travail m’a tuer (Vuillemin)

16 janvier 2008

arton8233f630a.jpgVent d’Ouest a eu la très bonne idée de recueillir en un seul volume les meilleures illustrations de Philippe Vuillemin sur le thème du travail. Grand Prix du festival d’Angoulême en 1995, Philippe Vuillemin rendu célèbre par sa série les « Sales Blagues », nous livre des dessins hilarants, satyriques et cruellement vrai. Sensible aux conditions de travail et à notre société, Vuillemin se veut un véritable analyste de notre temps et ce à travers son dessin. En effet, on ne peut rester insensible devant son trait gras et brouillon si à même de véhiculer des émotions. Un véritable régal !

Editeur: Vents d’Ouest (Vents d’Ouest) / Prix: 15 € / Format: 215 mm x 300 mm / 136 pages N&Blc / Sortie: disponible en librairie 

Copyright de la couverture: © Vents d’Ouest

Les Mystères d’Osiris T.2 (Roels – Charles – Maryse)

16 janvier 2008

9782723458986g.jpgL’Égypte a toujours fasciné le monde entier de par son histoire, ses monuments, ses dynasties de pharaons et ses pyramides. Nous avons pu compter ces dernières années sur la passion d’un homme, Christian Jacq, pour nous conter à travers de nombreux romans les péripéties des différents pharaons ainsi que  du peuple égyptien. Cette ferveur pour le monde antique et l’Égypte a été très vite entendue par l’éditeur Glénat qui a décidé d’adapter ce roman à succès en bande dessinée. Conscient de la difficulté d’adapter un roman en BD, Glénat a pu s’appuyer sur un solide tandem avec Jean-François Charles et Maryse Charles (auteurs notamment d’Indian Dreams chez Casterman) pour rendre cette adaptation la plus réussie possible ! Le tout agrémenté de dessins réalistes et expressifs de Benoit Roels qui collent parfaitement à l’esprit et à la trame historique du récit. Si le découpage se veut parfois audacieux, il n’en reste pas moins très bien réalisé et agréable à lire. Après un très bon premier tome paru en octobre 2006, voilà que sort le tome 2 un an plus tard. Dans ce nouvel opus, nous suivons toujours les aventures d’Iker, notre jeune apprenti scribe, qui associé à Sesostris continue d’essayer de porter secours à un acacia sacré au coeur d’Abydos. Pendant que Sesostris cherche à sauver l’acacia en se rendant à Eléphantine pour vénérer le dieu Osiris, Iker, lui, continue son apprentissage sous la protection de Dame Téchat et devient scribe de la province du Lièvre !

Ce deuxième tome confirme tout  le bien que l’on pensait de la série qui se veut fidèle au roman, très bien illustré et découpé d’une manière très simple et efficace. A noter que cette série est prévue en 8 tomes. 

Editeur: Glénat (www.glenatbd.com) / Prix: 9,40 € / Format: 210 x 285 mm / 48 pages Coul./ Sortie: disponible en librairie 

Copyright de la couverture: © Glénat 

Klébar le chien T.3 (Mo/CDM)

26 décembre 2007

klebarlechien313112007011625.jpgA l’heure actuelle, les médias télévisuels occupent une place prépondérante dans la vie de tout un chacun. Avec l’arrivée, il y a quelques années, de la téléréalité, et plus récemment de l’engouement du public pour les séries, la TV est devenu un véritable sujet de conversation de par les programmes et émissions qu’elles diffusent. On ne parle que de la Star Ac, de Prison Break ou autre Desperate Housewives. Mo/CDM a bien compris ce phénomène et nous le retransmet en bande dessinée. Les deux victimes de la TV sont une ménagère de 50 ans, véritable accro/addict de la télé et son chien également adepte du petit écran. A travers des mini-strips de 3 à 5 cases (parfois même plus selon les sujets traités), Mo/CDm caricature les fans de TV par des gags hilarants et criant de vérité. On se marre en voyant cette ménagère s’habiller en Virginie Efira, défendre Nicos Aliagas ou bien regarder Desperate Housewives avec ses copines du troisième âge.Après avoir sorti il y a quelques mois Cosmik Rogers (voir critique), cet auteur, décidément prolifique, nous livre avec Klébar le chien, un album réussi et terriblement drôle. Hilarant !

Editeur: Fluide Glacial (www.fluideglacial.com) / Prix: 9,95 €  / Format: 220 mm x 300 mm / 46 pages Couleurs / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Fluide Glacial

Titine à Charleroi (Lindingre)

24 décembre 2007

cvtitinept.jpgPour les étrangers, Charleroi représente une ville comme les autres. Mais pour la Belgique, ce n’est pas le cas. Charleroi, première ville wallonne en terme d’habitants et troisième commune belge est, en effet, une ville à part. Centre industriel et sidérurgique, Charleroi est une véritable citée ouvrière justement appelée « Pays Noir ». Gangréné par la corruption et une mauvaise gestion de la ville, elle s’est enlisée dans la violence et l’insécurité. Même si petit à petit, elle commence à redorer son blason, elle traîne avec elle un lourd passé qu’elle se doit d’assumer et d’effacer. Dans ce contexte si particulier, caricaturer une ville comme celle-là n’était pas chose aisée. Et si, en plus, on ne vit pas dans ce pays et qu’on est donc étranger à la situation socio-économique de Charleroi, la tâche s’annonce difficile voire presque impossible, au risque de tomber dans une caricature grossière et vide de tout sens ! Malheureusement, Lindingre tombe dans ce piège. Les Carolos ( Nom des citoyens de Charleroi) y sont dépeints comme des personnages stupides, obsédés, ne pensant qu’à une chose: boire des bières et glander ! Un portrait outrageux, vexant et dénué de sens que nous livre Lindingre. Comme dans chaque ville, certains personnages sont plus « haut en couleur » que d’autres ! Mais de là à en faire une généralité, il y a des limites. Si Lindingre avait eu le bon sens de nous faire plusieurs portraits des citoyens de Charleroi, on aurait pu alors se délecter de ces caractères et se moquer de certains. Mais, dans Titine à Charleroi, tous les carolos passent pour des idiots, voire des « bièzes » comme il dit ! Surfant sur les retentissants évènements que cette ville a connu ces dernières mois, il évoque avec maladresse le scandale de l’ICDI, le caractère « chômeur » du Wallon et son indifférence par rapport au travail et au devoir citoyen ! Une véritable injure pour cette ville qui a donné naissance à de nombreux talents de la bande dessinée avec l’école de Marcinelle dont les statues se retrouvent à différents endroits de la ville. Déception donc que ce nouvel album de Lindingre, qui se révèle grossier et triste, par rapport à une ville, qui n’a en aucun cas besoin d’une publicité aussi laide et caricaturale !

Editeur: Fluide Glacial (www.fluideglacial.com) / Prix: 9,95 €  / Format: 220 mm x 300 mm / 46 pages Couleurs / Sortie: disponible en librairie

Copyright de la couverture: © Fluide Glacial

1...121314151617